Monsieur Valls, quittez l’invective et la menace, acceptez le débat que je vous propose aujourd’hui pour les régionales !

Publié le par FN19

Monsieur Valls, quittez l’invective et la menace, acceptez le débat que je vous propose aujourd’hui pour les régionales !

Communiqués / 29 octobre 2015 / Étiquettes : Régionales 2015, Valls /

Le Premier ministre a tenu des propos remarqués concernant le Front National : « Il est hors de question de laisser le FN gagner une région. Donc tout devra être fait pour l’empêcher ». Ces paroles ne sont d’abord pas démocratiques. Car, si le peuple décide de faire gagner une région au FN, la démocratie impose de respecter son choix et M. Valls n’est pas le peuple. Ces paroles sont par ailleurs ambiguës. De quel type d’action anti-FN M.Valls parle-t-il ? Lui qui a déjà appelé à « stigmatiser » le Front National, envisage-t-il la voie de la violence, par l’action des milices d’extrême gauche par exemple, ou de nouvelles persécutions judiciaires avant les élections, par l’entremise de Mme Taubira ?

Il importe qu’il clarifie sa position.

Je ne suis pas pour ma part partisane de l’invective ou de la menace, et je préfère toujours le débat démocratique.

Aussi je propose à Manuel Valls de débattre avec moi, avant le premier tour des élections régionales. Puisque M. Valls par ses propos fait du Front National, et de moi-même en particulier, l’adversaire central de l’UMPS, il ne peut refuser le débat que je lui propose. S’y dérober serait de facto la preuve d’une aversion définitive pour la démocratie, et une marque indélébile de mépris pour nos concitoyens.

Nous pourrons à l’occasion de notre débat discuter devant les Français des méthodes qu’il compte appliquer pour « empêcher » le FN de gagner une région. Nous pourrons aussi évoquer l’alliance électorale qu’il semble préparer avec l’UMP dans la perspective du second tour dans les régions de France où le FN est particulièrement bien placé. Nous pourrons surtout confronter nos projets, s’il en a un à défendre, concernant les régions.

Refusant systématiquement de m’abaisser à la politique politicienne, je préfère toujours le débat d’idées, l’échange politique dans ce qu’il a de plus noble, c’est-à-dire la confrontation entre différentes options engageant l’avenir des Français.

Publié dans Actus nationales

Commenter cet article