Réaction de Marine Le Pen au discours du Président de la République devant le Congrès à Versailles

Publié le par FN19

Marine LE PEN Présidente du Front National

Marine LE PEN Présidente du Front National

Communiqués / 16 novembre 2015 / Étiquettes : Terrorisme /

Share on facebookShare on twitterShare on email

Le discours de François Hollande devant le Congrès a apporté quelques inflexions qu’il convient de saluer, mais aussi mis en évidence d’énormes lacunes, très inquiétantes pour la sécurité des Français.

Parmi les bonnes inflexions entendues, nous pouvons citer, par exemple, le souhait d’évolution de nos rapports diplomatiques avec la Russie, en vue de lutter efficacement contre Daesh en Irak et en Syrie ; la déchéance de nationalité qui doit enfin faire l’objet d’un véritable débat pour que des Français menaçant la sécurité nationale perdent leur nationalité ; mais également la reconstitution des effectifs de police et de gendarmerie, pour réparer les dégâts ravageurs des 12 500 suppressions de postes initiées par Nicolas Sarkozy ; enfin, dans une moindre mesure, le gel des effectifs militaires, même si nous considérons que, eux-aussi, devraient être pleinement reconstitués à leur niveau d’avant 2007.

Mais ces inflexions ont malheureusement été ternies par d’autres lacunes énormes qui montrent, hélas, que le pouvoir n’a pas changé de logiciel, et donc n’a pas pris pleinement la mesure de ce qu’il conviendrait de faire pour rétablir la sécurité des Français.

Il en est ainsi du mythe des frontières européennes, véritables passoires que le président de la République a défendues, quand il aurait fallu au contraire reconstituer nos frontières nationales de manière définitive. Mêmes lubies dépassées au sujet de la politique d’accueil des migrants, à laquelle François Hollande s’est refusé de mettre un terme, alors qu’elle est une voie cachée potentielle des terroristes pour frapper la France.

Plus grave, François Hollande a totalement occulté le combat indispensable à mener contre l’islamisme en tant qu’idéologie, notamment par la fermeture des mosquées salafistes, le renvoi des imams étrangers prêchant la haine, et la lutte contre toutes les formes de communautarisme. Rien non plus sur le nettoyage indispensable des caves et des banlieues gangrenées par tous les trafics.

Le Front National se montrera donc vigilant sur l’application des points positifs qu’il a soulevés, et continuera résolument à se battre pour assurer aux Français les conditions d’une sécurité retrouvée, par des propositions qui incluent inévitablement le retour définitif aux frontières nationales, la fin de l’immigration massive et la lutte implacable contre l’islamisme, qui va de pair avec la défense de notre identité nationale et de la laïcité.

Nous maintenons enfin notre défiance vis à vis des responsables UMP et PS qui n’ont pas su, au cours de leurs mandats successifs, prendre les dispositions nécessaires pour assurer la sécurité des Français, ni prendre la mesure de phénomènes que le Front National avait anticipés et dénoncés depuis de nombreuses années.

Publié dans Actus nationales

Commenter cet article