Démantèlement d'un vaste réseau qui escroquait des entreprises en Corrèze

Publié le par FN19

Démantèlement d'un vaste réseau qui escroquait des entreprises en Corrèze

Sept personnes, interpellées en début de semaine sur plusieurs régions, ont été mises en examen lors du démantèlement d'un réseau d'escroquerie via des sociétés fictives, pour un préjudice d' 1 million d'euros, a annoncé ce vendredi la gendarmerie. Parmi leurs victimes: 60 sociétés corréziennes.

Escroquerie aux sociétés fictives pour 1 M EUR: sept mises en examen

Les suspects, issus de la communauté des gens du voyage sédentarisés et localisés en Ile-de-France, Nord, Lorraine, Languedoc-Roussillon et Provence-Côte d'Azur, ont été interpellés lundi et mardi lors de l'opération de gendarmerie, menée sous direction d'un juge d'instruction de Brive-la-Gaillarde (Corrèze).
L'enquête à débuté à l'été 2014 en Corrèze, où une première escroquerie avait touché 60 sociétés, pour un préjudice estimé à 538.000 euros.

Le modus operandi : via des sociétés fictives, avec de faux documents administratifs et comptables, les escrocs présentant très bien, démarchaient des fournisseurs, commandaient un volume important de marchandises, et disparaissaient avant d'avoir réglé, a précisé la gendarmerie.
Ils visaient tous types de marchandises, des pots de pâte à tartiner à la noisette (par tonnes entières) , du matériel de bâtiment, des machines-outils ou encore des voitures en leasing, toujours dans le but de les revendre.

Les véritables identités des escrocs étaient percées à jour début 2015, alors qu'une escroquerie similaire, par une nouvelle société fictive, était en cours en région parisienne, frappant une quinzaine de sociétés pour un préjudice de plus de 400.000 euros. Une partie du matériel provenant des deux escroqueries a été découvert lors de perquisitions.

Sept personnes ont été mises en examen, dont six incarcérées et la septième placée sous contrôle judiciaire. Des biens importants ont été saisis au titre d'avoirs criminels, parmi lesquels quatre véhicules, trois biens immobiliers, des comptes bancaires, des bijoux et du liquide, pour une valeur globale de plus de 800.000 euros.

source: France Bleu

Publié dans Actus locales

Commenter cet article